Appellations

Espagne: du vignoble romain à l’influence bordelaise

Par GrandsVinsPrivés Le 22 juin 2017

vin espagne

Resté longtemps dans l’ombre de ses célèbres voisins, le vignoble espagnol s’est aujourd’hui imposé sur la scène internationale, au terme d’un parcours agité.

L’Espagne , un vignoble ancestral

Si la vigne y est cultivée depuis deux millénaires grâce aux romains, l’Espagne doit l’existence de ses principales régions productrices, la Rioja et la Catalogne, aux moines français. Arrivés lors de la Reconquista, les bénédictins et clunisiens ont grandement participé au développement de la viticulture.

D’abord réduite au rang de spécificité régionale, à cause du relief géographique compliquant les échanges, elle a cependant connu un nouvel essor grâce au phylloxéra. En effet, alors que le vignoble bordelais est ravagé, ses vignerons décident d’investir dans la Rioja et restructurent la production espagnole. Le puceron finira par arriver en Espagne mais, le remède ayant été découvert entre temps, son effet sera bien moins dévastateur. Les français apportent leur savoir-faire et contribuent à la naissance des grandes bodegas telles que nous les connaissons actuellement. Un développement qui continuera pendant tout le XXème siècle, aboutissant aujourd’hui à l’avènement d’un vivier de vignerons qui associent qualité et modernité et sont capables de rivaliser avec leurs homologues français.

 

François Lurton, précurseur du Verdejo

François Lurton et son frère Jacques, cinquième génération d’une grande famille de viticulteurs bordelais, font partie de ces français qui ont su croire au potentiel des terroirs espagnols, et plus spécifiquement de Rueda. Dès les années 90, ils commencent par cultiver du Sauvignon Blanc, avant de découvrir un cépage autochtone particulièrement intéressant, le Verdejo. Ils seront d’ailleurs les premiers à produire un Verdejo sec. Au fil du temps, ils travaillent sa complexité, sa palette aromatique et découvrent sa complicité avec le chêne. Désormais seul à la tête de l’entreprise familiale, et toujours aussi curieux et innovant, François Lurton possède des vignobles d’exception aux quatre coins du monde, du Chili en l’Argentine en passant par l’Espagne et, bien entendu, la France.

 

Campo Alegre Verdejo, le vin blanc

Si François Lurton y avait déjà travaillé en 1990, ce n’est qu’en 2013 qu’il revient dans la région de Rueda et confirme le potentiel du Verdejo sur ces terroirs. Avec sa robe jaune paille intense et brillante, il fait maintenant partie des meilleurs vins de la région. Complexe, son nez évoque des arômes de vanille et de fleurs blanches avec de belles notes toastées. Souple, équilibré et rond en bouche, il développe des touches de fruits secs grâce au vieillissement sur lies.

=> Campo Alegre Verdejo 2015

 

Campo Alegre Toro, le vin rouge

Issu d’une location de vignes anciennes dans la région de Toro, ce second vin, petit frère de Campo Eliseo, possède un style plus léger que son aîné. Sa robe foncée qui rappelle les fruits noirs laisse place à un nez expressif autour des fruits rouges et du cacao avec de légères notes épicées. Un vin rond et tannique qui séduit par sa structure.

=> Campo Alegre Toro 2013

 

Retrouvez tous les vins de François Lurton en vente sur grandsvins-prives ici

 

A lire également sur le blog grandsvins-prives :

Interview Valenti Llagostera – Mas Doix

Grenache, le cépage phare de la méditerranée!