Appellations

Sancerre : Le vignoble qui domine la Vallée de la Loire !

Par GrandsVinsPrivés Le 13 octobre 2015

sancerre-vin-mets

Sancerre, « le meilleur vin du royaume » ou le vignoble aux trois terroirs et deux cépages.

Les vins du Centre, éparpillés tout au long du cours inférieur de la Loire, ne peuvent avoir une histoire commune, chaque vignoble s’étant développé en son temps, à son rythme et suivant les vicissitudes propres à la région où il s’est épanoui. Beaucoup de légendes laissent supposer que la vigne a toujours été présente à Sancerre, et cela remonte à l’antiquité. L’histoire s’écrit depuis 582, où à l’époque, l’existence du vignoble est notifiée dans les écrits de Grégoire de Tours. En 820, la production du Sancerre est déjà réglementée ! Même si aujourd’hui, le vin blanc est plus reconnu que le vin rouge, au XIIe siècle, Sancerre produisait un vin rouge réputé, issu principalement du Pinot Noir. Il fut estimé comme étant « le meilleur vin du royaume ». Mais le vignoble fut détruit par le phylloxéra à la fin du siècle dernier.

C’est en 1936, que la typicité des crus de Sancerre est reconnue par une AOC (pour les vins blancs). Vingt-trois ans plus tard, l’air de production des rouges et rosés est aussi classée en AOC. En blanc, le vignoble l’emporte largement sur le rouge (80% de la production en blanc), avec pour cépage unique le Sauvignon Blanc. Les vignes dont sont issus les vins rouges et rosés ont pour cépage le Pinot Noir.

14 communes viticoles composent l’AOC Sancerre et celle-ci s’étend sur plus de 2800 hectares. Au total, 350 vignerons et 25 négociants-producteurs sont installés sur ces communes.

Plus de 55% de la production est destinée à l’export. L’appellation est même devenue très populaire aux Etats-Unis où Michael Madrigale (célèbre sommelier à New-York) l’appelle  « le saumon des vins ».

Trois types de sols composent le Sancerrois. Les « caillotes », sols secs et calcaires. Les « terres blanches » appartenant au kimméridgien, comme à Chablis. Et enfin les terres argilo-siliceuses. Le relief y est parfois fortement pentu. Certaines pentes atteignent 50% d’inclinaison. Si les vignes bénéficient de nombreux microclimats, il n’est pas toujours facile de cultiver la vigne dans cette région !

Le vin blanc est le plus renommé. La présence de calcaire dans le vignoble apporte un « galbe » au vin. Le Sauvignon, qui est le cépage exclusif de ce vin, lui donne ce goût particulier de « pierre à fusil ». Mais aussi cet aspect « rafraîchissant » du vin ! (Le Sauvignon en Nouvelle-Zélande ou aux Etats-Unis est plus racé ou fruité que celui de Sancerre). Ses arômes particulièrement inimitables seront donc associés au caractère vif et tendre du vin. La couleur est jaune paille tirant sur le vert. Le nez qui est très développé, est associé aux odeurs du délicat bourgeon de cassis. Le vin est plein, charnu et sec. Il a une bonne aptitude au mûrissement en bouteille.

En rouge, un seul cépage s’exprime aussi, le Pinot Noir. Le vin aura donc de la finesse, apportée par la silice et de la fermeté, donnée par l’argile. Les rouges possèdent une belle robe cerise. En bouche, la fleur domine. Le Sancerre rouge est un vin équilibré, avec de la puissance et de la finesse associées aux arômes qui deviennent « animaux » pour les vins mûrs. Le style des rosés est quant à lui sec, fin et assez gras. Il évolue bien en bouteille.

 

Le meilleur pour la fin…

Le Crottin de Chavignol, célèbre fromage de chèvre, représente le mariage emblématique du vin et du fromage. Tirant son nom du village éponyme niché au milieu des vignes, Chavignol est aussi célèbre pour son Sancerre blanc (et ses 18 vignerons). Ses crottins de chèvre frais ou secs décrochèrent le rang d’AOC en 1976. Mais le village aujourd’hui se consacre entièrement à la viticulture. L’unique affineur qui produit ce fromage est dans le département du Cher.

La Maison de Sancerre, sise au cœur du centre historique, décrypte et valorise la petite et grande histoire des vins de Sancerre.