Apprendre

Comment servir le vin ?

Par GrandsVinsPrivés Le 04 octobre 2018

service

Le vin ce n’est plus qu’un produit noble, c’est un mode de vie. Il devient alors nécessaire de connaître tout le cérémonial  qui vous permettra d’apprécier toutes ses subtilités et toutes ses saveurs… Verres œnologiques appropriés, température de service optimale, carafage éventuel,  gestes à adapter en fonction du style et de l’âge du vin. Aujourd’hui nous allons vous donner toutes les petites astuces afin que vous puissiez vous la jouer apprenti sommelier lors de vos prochaines dégustations !

Commençant par le choix des verres à vins

 

Le choix des verres, c’est le b.a.-ba dans le service du vin. Sa forme, sa taille et même sa matière influent directement sur la perception que l’on aura de son contenu.

Depuis 1980, de nombreux verriers s’attèlent à créer des collections qui permettent  de déguster le vin dans les meilleures conditions qui soient.

Notre conseil : ne pas hésiter à investir dans une série de verres à vins spécialement conçus pour la dégustation de vos meilleurs crus. Ils le méritent et vous le méritez également.

Pour tous les type vins que nous allons citer ci-dessous, il convient de ne pas trop remplir vos verres. Un tiers seulement de leur hauteur, c’est très bien. Exception faite pour les champagnes.

 

Le service des vins jeunes blancs

Un  vin jeune doit être carafé. C’est-à-dire, versé dans une carafe pour l’aérer.  En lui apportant de l’oxygène de la sorte, il va alors développer son registre aromatique et s’étoffer.  C’est-à-dire prendre en volume.  Ses arômes fruités seront largement mis en valeur.

C’est d’autant plus vrai quand le vin a été mis en bouteilles récemment et qu’il a encore besoin de se stabiliser.

Côté température,  il est recommandé pour les blancs un service entre 9°C et 12°C. Comme nous l’avons fait avec le Domaine de Villaine – Bouzeron Aligoté 2017. Son carafage nous a permis de dévoiler ses arômes de poires, d’agrumes, de fleurs blanches et sa minéralité saline en finale.

 

Servir un vin rouge jeune

Pour les vins rouges légers à base de cépages comme le Pinot Noir, Gamay et Cabernet Franc  la température recommandée se situe entre 13°C et 15°C. Pour les rouges un peu plus puissants et tanniques, on privilégiera une température autour de  17°C-18°C. Ce qui réduira l’impression de dureté et d’amertume du vin qui peut être ressentie lorsqu’ils sont servis trop froids.

 

Le service des vieux millésimes

Plus un vin est âgé, plus il est fragile ! Il faut donc manipuler la bouteille avec précaution et éviter tout déplacement inutile. Une bouteille conservée horizontalement pendant de nombreuses années, devra si possible être remise avec précaution en position verticale, un ou deux jours à l’avance.

Évitez aussi de l’exposer trop longtemps dans un milieu trop chaud avant son service.

Il convient également de les décanter. Le décantage vise à éliminer les dépôts qui se sont formés et accumulés au cours des années de conservation. Cette opération n’est pas systématiquement recommandée car elle peut altérer la qualité de certains vins anciens.

 La température de service idéale est 17-18°C. Testée et approuvée sur le Alain Brumont Château Montus la Tyre 2003 qui englobe finesse des tanins, noblesse des arômes et complexité aromatique pour un équilibre parfait !

 

Le service des vins liquoreux

Comme tous les vins et notamment les types cités avant, les liquoreux nécessitent un service adapté à leur âge.

Si il a plus de 10 ans, il pourra nécessiter un décantage afin d’éliminer le dépôt et ses éventuelles impuretés. Dans tous les cas, un passage en carafe plusieurs heures avant le service pourra s’avérer bénéfique. Les plus jeune, comme le Château d’Yquem 2014, vin liquoreux d’exception à la superbe robe couleur or, pourront même demander jusqu’à 12 heures d’aération.

 

De part leur richesse en sucre, les liquoreux devront être servis frais, mais pas glacé ! Autour des 8°C semble être une température convenable.

 

Plus la richesse en sucre et l’âge seront élevés, plus il faudra augmenter la température de service pour en faire ressortir tous les arômes. Veillez toutefois à ne pas excéder les 12°C.

 

Et enfin les champagnes

Les champagnes doivent quant à eux doivent être servis entre 7°C et 9°C. Servit à cette température, le vin présentera une bulle plus fine. Tandis que servi trop chaud, il perdra rapidement son effervescence. Le Champagne Follet-Ramillon Brut Tradition nous l’a bien prouvé avec son attaque souple et fraîche et ses bulles fondues.

En termes de verre pour son service, la flûte, fine et élancée semble être le meilleur choix. Sa forme concentre les bulles et donc, la diffusion des arômes.

Nous vous avons à présent livré tous les secrets pour être un bon sommelier en herbe, il ne nous reste plus qu’à vous dire : « À vos tire-bouchons et thermomètre ! »

 

A lire aussi sur le blog :

3 raisons de préférer le Magnum

Francis Ford Coppola Winery : Le vin fait son cinéma

Quelle différence entre le  Whisky et Bourbon