Apprendre

Comprendre l’effet millésime

Par GrandsVinsPrivés Le 04 septembre 2018

effet-millésime

Des vins, il y en a des milliers.  Ils sont d’ailleurs tous différents. Le terroir, le vigneron, le cépage ou le pays sont autant de facteurs qui influencent le vin final. Mais pas seulement ! Vous avez certainement déjà entendu le terme « effet millésime ». Par contre, vous ne savez peut-être pas exactement ce que ça implique… Du coup, on vous explique tout de manière condensée ci-dessous !

Qu’est-ce qu’un millésime ?

Tout d’abord, reprenons les bases : le millésime d’un vin est l’année à laquelle les raisins ont été récoltés. C’est l’année de la vendange, qui peut, ou non, figurer sur l’étiquette de la bouteille.

Le millésime d’un vin est un des premiers indicateurs que les amateurs regardent lorsqu’ils choisissent leur flacon.  Mais ce millésime peut être fortement influencé en fonction des conditions climatiques de l’année. C’est ce que l’on appelle l’effet millésime.

 

Le cycle de la vigne

Plusieurs facteurs influencent un millésime, et donc un vin. Mais pour comprendre concrètement en quoi les conditions climatiques jouent un rôle, il faut comprendre comment fonctionne la vigne. C’est pourquoi connaître le cycle végétatif de la vigne est essentiel. En effet, les conditions météorologiques d’une année, vont influencer l’évolution des baies de raisin, et donc à terme, le vin lui-même.

Voici comment fonctionne un pied de vigne : deux grandes périodes dans l’année se succèdent. La phase de dormance, en hiver, de novembre à mars, et la phase végétative, d’avril à octobre. L’hiver, la vigne dort, elle n’est donc pas influencée par les conditions climatiques. Mais lorsque le cycle végétatif se lance, la plante devient vulnérable et sensible à son environnement. Le but ultime de la vigne étant de faire mûrir son raisin, nous allons voir comment trois facteurs climatiques peuvent jouer sur la maturité.

 

Les conditions météorologiques influencent la vigne

Par conditions météorologiques on entend trois facteurs essentiels : l’ensoleillement, les précipitations et la température. Chacun de ces facteurs va jouer un rôle sur la maturité de la baie de raisin.

Pour rappel, lorsqu’une baie de raisin mûrit, il devient plus sucré, moins acide et sa peau et ses pépins deviennent moins amers. L’une des périodes les plus cruciales pour le  vigneron est celle des vendanges. En effet, c’est à ce moment-là que les raisins sont récoltés et doivent offrir la meilleure maturité possible. Ce qu’il va rechercher : un bon équilibre sucre/acidité dans le raisin et un bon développement des arômes, des tanins et de la couleur de la baie.

Le soleil, la pluie et la température jouent un rôle décisif sur le processus de maturité du raisin. Par exemple :

  • Trop peu de soleil entrainera un manque de sucre et un manque d’acidité dans les baies
  • Trop de pluie entrainera une dilution des jus des baies, et donc un raisin moins concentré en sucre et en acidité, et moins coloré.
  • Pas assez de chaleur entrainera une mauvaise maturité phénolique, qui permet aux peaux et aux pépins de se développer et de baisser en amertume

Autres facteurs qui influencent le vin

Ces exemples font partie des nombreux types de conséquences que peut avoir la météo sur la vigne. Il ne faut cependant pas penser que SEULES les conditions météorologiques influencent un vin. L’exposition, le sol, le cépage entre autres font partie des éléments clés qui façonneront un vin.

Sur GrandsVins-Privés, nous sommes sensibles à l’effet millésime et avons justement regroupé certains de nos vins en fonction de leur année :

 

A lire également :

Le Millésime 2017 à Bordeaux

Le Millésime 2015 à Bordeaux

Primeurs : le nouveau millésime 2016

Bordeaux, primeurs 2013: réussite ou raté?