Apprendre

Pourquoi y a-t-il des sulfites dans le vin ?

Par GrandsVinsPrivés Le 03 décembre 2018

sulfites

Vous avez certainement déjà pris le temps de décortiquer une étiquette ou contre-étiquette (étiquette au dos de la bouteille) de vin. Et outre le nom de domaine ou du Château, le millésime ou l’encépagement vous avez certainement déjà dû voir indiqué dessus : « contient des sulfites ».

Mais alors que sont ces fameux sulfites dans le vin ? Pourquoi en contient-il ? Explications !

Les Sulfites, Késako ?

Les sulfites ou dioxyde de soufre ou anhydride sulfureux est un gaz dont la formule chimique est SO2. Il est donc principalement composé de soufre et d’oxygène. C’est un additif alimentaire, qui du fait de ses propriétés, est largement utilisé en œnologie. Tout comme dans l’industrie agroalimentaire en général.

Pourquoi est-il utilisé en œnologie ?

Premièrement, pour ses qualités antiseptiques. En effet il est ajouté en début de fermentation alcoolique afin de lutter contre le développement des micro-organismes. Bactéries lactiques, bactéries acétiques ou levures pouvant provoquer une deuxième fermentation des vins.

Deuxièmement, pour ses qualités antioxydantes. Les sulfites permettent en effet d’éviter la madérisation du vin. C’est-à-dire l’oxydation du vin suite à une forte présence d’oxygène dans celui-ci, qui a pour conséquences de changer sa couleur ainsi que ses arômes. Et ainsi d‘éviter un vin qui pourrait avoir une robe, une odeur et un goût de « vinaigre » !

Tous les vins en contiennent-ils ?

La grande majorité des vins commercialisés en contiennent pour ne pas dire tous les vins. Lorsque le raisin fermente, il produit naturellement du dioxyde de soufre.

Mais vous avez peut-être aussi vu récemment sur des étiquettes : « vin sans sulfites » ou vin nature/naturel ou bio ou biodynamique. Ces derniers contiennent donc peu ou presque pas de sulfites.

Sur les bouteilles de vins naturels, on pourra également retrouver la mention « sans sulfites ajoutés ». Notez le « ajoutés ». En effet, rappelez-vous que l’on retrouve naturellement des sulfites dans le vin.  Un vin dit « naturel » est donc un vin vinifié le plus naturellement possible. Autrement dit, rien n’est ajouté, rien n’est enlevé. Ce type de vin se conserve à une température maximale de 15°C. Etant donné qu’il n’est pas fixé par des intrants, une température trop élevée risquerait de réactiver la fermentation.

Dans les vins bio, l’ajout de sulfites/soufre est autorisé mais il doit être utilisé en quantité très faible.

Dans les vins biodynamiques, l’ajout de sulfites est également autorisé, mais est fixé à un taux encore plus bas que pour le vin bio.

 

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur les différents types de cultures et vinifications du vin, ainsi que les domaines engagés dans une conduite plus naturelle des vins, nous vous conseillons les articles suivants :

Vin bio, vin biodynamique et vin nature

Le top 5 de nos vins bios

Château de Chambert, emblème de la biodynamie à Cahors