Accords Mets/Vins

Reconnaître les défauts du vin

Par GrandsVinsPrivés Le 27 mars 2019

blog_defauts_du_vin

Pas toujours facile de savoir si le vin que vous allez servir à votre repas présente un défaut, et pourtant c’est souvent la plus grande appréhension d’un bon hôte. Le vin est une matière vivante qui a l’avantage et l’inconvénient de ne jamais être régulier. Certaines cuvées présentes des défauts qu’il est facile de détecter et qui vous éviterons de nombreux désagréments. Voici les principaux à connaître et les plus courants.

Défaut N°1 : le bouchon

Le « goût de bouchon » est probablement le défaut le plus facilement identifiable dans un vin. Peut-être devrait-on d’ailleurs dire « odeur de bouchon », car c’est au nez que l’on détecte en premier lieu ce défaut.  Un vin bouchonné s’identifiera par des arômes de moisi, de carton mouillé, de poussière ou de terre humide. En bouche, le goût de liège confirme généralement le défaut décelé au nez. Cela peut être très flagrant comme assez subtil.

Cependant, contrairement  à ce que l’expression « goût de bouchon » laisse sous-entendre, le défaut n’est pas forcément lié au bouchon en lui-même mais à une molécule, appelée TCA (tri-chloroanisole), très difficilement détectable, qui peut être présente à divers endroits : dans la matière première du bouchon, via le Chêne-Liège, à cause de certains insecticides, dans les chais où le vin est produit, à cause de certains produits d’hygiène, ou simplement dans l’air.

 

Défaut N°2 : la réduction

On entend souvent dire « ce vin est réduit » ou « ah, problème de réduction ». Pas toujours évident de savoir ce que cela signifie. Et pourtant, l’explication est assez simple : la réduction, qui se traduit par des notes de renfermé, d’eau croupi, d’œuf pourri ou de chou cuit, est due à un manque d’oxygène lors de la vinification ou la maturation du vin (ou à un temps trop long passé en bouteille, où le vin est privé d’oxygène).

L’avantage avec ce défaut, c’est qu’il est souvent réversible ! S’il manque de l’oxygène à votre vin, il suffit souvent de le passer en carafe ou de le laisser s’aérer dans votre verre pour que les odeurs désagréables disparaissent.

 

Défaut N°3 : l’oxydation

Troisième défaut principal que peut présenter un vin : l’oxydation. C’est l’inverse de la réduction : cela traduit une trop forte exposition à l’oxygène.  Rappelons que le vin est un élément vivant, qui de fait s’oxyde au contact de l’air.  Attention cependant : parfois le contact avec l’air est bénéfique au vin. Comme lorsqu’il s’ouvre dans votre verre au fur et à mesure.

On reconnait l’oxydation d’un vin à des arômes de noix ou de pomme très mûre par exemple.

Plusieurs causes peuvent être à l’origine d’un vin oxydé : une conservation de la bouteille à la verticale, ne permettant pas au vin de rester en contact avec le bouchon par exemple. Celui-ci vient donc à se dessécher et à laisser passer l’air à l’intérieur de la bouteille, exposant le vin à trop d’air.

L’oxydation peut également avoir lieu lors de la vinification du vin, à l’étape du ouillage par exemple, consistant à re-remplir les barriques de vin dont le niveau à diminué à cause d’un phénomène naturel appelé « la part des anges ».

Attention cependant : certains vins sont oxydés volontairement. C’est le cas des vins jaunes du Jura, du Jerez en Espagne ou des vins de Madère.

 

Idées reçues : les défauts du vin qui n’en sont pas

Certains vins présentent des caractéristiques qui sont parfois assimilées à des défauts. Pourtant, il n’en est rien ! Lors de votre prochaine dégustation, ne soyez donc pas alarmés si vous tomber sur :

  • Les cristaux dans le vin blanc: parfois, les vins blancs présentent de petits cristaux blancs dans la bouteille. Pas de panique, ce ne sont que des cristaux d’acide tartrique, acide présent dans le raisin, qui se sont crées sous certaines conditions thermiques. Ils sont inodores et ne donnent pas de goût au vin.

 

  • Le dépôt dans le vin rouge: selon les vins, il se peut qu’au fond de la bouteille se trouvent des dépôts. Cela concerne souvent les vins vieux ou les vins très tanniques. Ce n’est en aucun cas un défaut et cela n’altère pas le caractère du vin. Pour autant, faites en sorte de ne pas verser les dépôts dans votre verre afin de ne pas rendre la dégustation désagréable.

 

Vous voilà dorénavant un peu plus équipés pour reconnaître les défauts d’un vin et vous assurer de ne servir ou boire que des vins délicieux !

 

Pour en apprendre toujours plus sur le vin et faire les bons choix :

 

Cave à vin se service ou de vieillissement ?

3 astuces pour enlever une tâche de vin

Les règles de service du vin