Apprendre

Vin bio, vin biodynamique et vin nature

Par GrandsVinsPrivés Le 14 septembre 2018

bio

Vous avez déjà certainement entendu ou vu une de ces dénominations ces dernières années … ou peut-être pas d’ailleurs aussi ! Mais alors que sont-elles, quelles différences ont-elles  entre elles ?

Nous allons aujourd’hui tout vous expliquer, afin de vous permettre d’y boire … Ouups, pardon  … d’y voir plus clair !

Qu’est-ce qu’un vin bio ou biologique ?

 Un vin bio est produit suivant les principes de l’agriculture biologique. C’est-à-dire que ces principes s’appliquent au moment de la viticulture et de  la vinification. La dénomination « vin biologique » est d’ailleurs réglementée depuis 2012 par un cahier des charges européen.

Ce dernier exige qu’aucun traitement synthétique et/ou d’insecticide ne soit appliqué dans les vignes. Il vise récemment à réduire (très légèrement) les intrants lors de la vinification. Sont autorisés cependant certains principes comme la désacidification, le traitement thermique, l’ajout de tanins, l’ajout de copeaux de bois, de soufre, les levures industrielles etc…

Il faut un minimum de 3 années pour être certifié bio. Pendant  ces années, le vignoble est « en conversion bio ». Il doit durant ce temps, se conformer strictement au cahier des charges européen.

Des organismes de certification sont en charge de contrôler les vignobles au nom des pouvoirs publics et de valider le respect de la règlementation française et européenne concernant le bio.
ECOCERT, créé en 1991, est l’organise le plus répandu : il effectue les contrôles de 70% des entreprises (production et transformation) du « bio » en France et 30% dans le monde.

 

Et un vin biodynamique alors ?

La viticulture en biodynamie pousse la démarche encore plus loin. Son crédo : œuvrer dans le respect de l’environnement et de la biodiversité.

La biodynamie considère que la plante, le sol et la terre sont un écosystème, dont il faut assurer l’équilibre. Elle se traduit par des pratiques qui visent à  proscrire tout intrant de synthèse. Mais également, à apporter des soins favorisant la qualité de la terre et l’enracinement de la vigne.

L’utilisation de préparations à base de plantes ou d’éléments naturels (oligo-éléments, divers fumiers…) font partis des fondements de cette culture.  Le but ultime étant d’aider la vigne à se renforcer, à mieux se développer et surtout à mieux résister aux maladies.

Tout au long de l’année, le vigneron va également suivre le calendrier lunaire, afin que la plante, le sol, le vin et les influences lunaires se combinent au mieux.

À la cave, les intrants sont très fortement réduits dans la vinification. L’ajout de levures ou de sucre pour les vins pétillants sont les seuls éléments autorisés. Concernant l’utilisation du soufre, elle est fixée à un taux encore plus bas que pour le vin bio.

C’est Rudolf Steiner penseur et philosophe du XIXe siècle qui instaura les bases de ce mouvement aussi appelé anthroposophie.

 

DEMETER est le principal organisme qui certifie la viticulture en biodynamie et une viticulture avec peu de souffre. TERRA VIVIS certifie quant à lui une agriculture raisonnée suivant un cahier des charges précis.

 

Et pour finir le vin nature ou naturel

Le vin nature ou naturel combine les techniques de production de ces deux dernières méthodes, en allant encore plus loin dans la limitation des intrants ou des techniques de modification du vin durant la fermentation.

C’est donc un vin auquel pas ou peu d’intrants sont ajoutés lors de sa vinification, en particulier pas de soufre destiné à stabiliser le vin lors de la vinification et de la mise en bouteille.

À l’heure actuelle il n’existe pas de législation ni de consensus autour de sa définition exacte. Cette dénomination n’est donc pas certifiée.

 

Le mot de la fin 

Ce qui différencie donc très largement les vins bio, les vins biodynamiques et les vins natures c’est le dosage du soufre.

Leur point commun, c’est qu’ils sont tous issus d’une viticulture respectueuse de nos sols, de la vigne et donc de notre santé. Plus qu’une simple tendance donc, un choix de consommation.

 

Les vins de notre cave

Récemment, nous avons eu le plaisir de goûter quelques vins issus de ce type de viticulture et nous avons souhaité vous en présenter 3 :

Le premier étant Le Château Fonroque 2011 Saint Emilion Grand Cru, un vin où l’expression du fruit est forte et équilibrée. La robe intensément rouge, témoigne d’une belle extraction.  Le nez dégage de beaux arômes de cerises noires, mûres et cassis agrémentés par quelques notes fumées. En bouche un joli volume, de la structure et de la fraicheur pour une finale élégante.

Puis, Le Domaine de Villaine – Bouzeron Aligoté 2017 est un vin blanc de Bourgogne à la robe pâle et aux reflets brillants. Le nez est un fantastique mélange de notes gourmandes et savoureuses de fruits jaunes comme la poire et la prune. La bouche est minérale et délicate aux fines notes d’agrumes et de fleurs blanches.

 

Et enfin le Musita – Nero d’Avola 2017 – Sicilia, un italien qui propose une robe rubis, un nez de fruits rouges, myrtilles, framboise, cerise. Et des tannins harmonieux en bouche pour un vin élégant et frais.

 

A lire également sur le blog :

Le Top 5 de nos vins bios

Le Millésime 2017 à Bordeaux

Muscadet, Bourguignon en pays Nantais