Domaines/Vins

Boutinot, les vins du Rhône

Par GrandsVinsPrivés Le 04 juillet 2017

Boutinot

Les vins de Boutinot subliment les terroirs du Rhône méridional, une région emplie d’histoire caractérisée par la tradition et le savoir-faire. Une histoire d’amour qui débute dès les années 80 lorsque les têtes pensantes de la marque sont séduites par ce territoire riche en climats, vignes, terroirs, passionnés de vin. Elles ont alors l’ambition de faire de grands vins reflétant toute cette générosité.

Il y a dix ans, ils repèrent le potentiel de Cairanne et y achètent une parcelle spectaculaire quand l’occasion se présente. Depuis, ils se sont définitivement établis à Cairanne et y ont acquis encore plusieurs parcelles de vieilles vignes afin d’y produire des vins accessibles à la reconnaissance mondiale.

 

Un duo d’œnologues passionnés

Derrière les vins de Boutinot se cachent deux œnologues au parcours impressionnant. Eric Monnin, tout d’abord, qui dirige l’équipe de vinification. Cet œnologue de formation, grand enthousiaste, a travaillé pour la maison de Champagne Louis Roederer avant de s’installer en Bourgogne pour offrir ses compétences à Bouchard Père et Fils et William Fèvre, à Chablis. Curieux, ce grand observateur à l’éthique de travail irréprochable partage désormais son temps entre Cairanne et les vignerons qui participent à la réputation de Boutinot. Il les conseille sur tous les aspects du processus, de la récolte à l’assemblage.

L’autre moitié de cette équipe est Julien Dugas, œnologue également. Grand amoureux de la région, il a fait carrière dans les principaux crus de la Vallée du Rhône, parmi lesquels Gigondas, Rasteau, Ventoux, Vacqueyras et Châteauneuf-du-Pape. Il a également passé quelques temps en Afrique du Sud. Véritable homme de la terre, proche de la vigne, il est en permanence à Cairanne et collabore étroitement avec Eric.

 

Boutinot, des vins faits main

La maison Boutinot met l’accent sur la qualité à chaque étape de la production. A la vigne, ils privilégient des méthodes d’agriculture biologique. Ici, on mise sur des vignes en bonne santé, des rendements bas et une concentration élevée. Ils sélectionnent ensuite les meilleurs raisins grâce à une récolte manuelle à maturation optimale. C’est la nature qui dicte la vendange et non l’homme. S’ensuit une fermentation en cuves de 3 à 4 semaines avec extraction douce et un pressurage traditionnel sans jamais brusquer le fruit.

Certains vins sont vieillis en fûts afin d’apporter plus de complexité par le chêne. Ils utilisent des demi-muids, de grands fûts de 600 litres qui ne sont plus très en vogue pour des raisons économiques. Avec une telle contenance, le rapport entre le chêne et le vin est allégé, le bois a donc un peu moins d’influence et s’en trouve mieux intégré.

De ce processus découlent des vins prêts à boire et appréciables dans leur jeunesse qui évolueront cependant pendant plusieurs années. Ils témoignent du travail acharné, de l’engagement, du savoir-faire et de la passion investis dans chaque bouteille.

 

=> Tous nos vins de Boutinot

 

A lire également sur le blog : 

Syrah, empereur de la Vallée du Rhône!

Côte-Rôtie : les jardins perchés des Côtes-du-Rhône

A la découverte des cépages avec Les Jamelles

Château Cambon La Pelouse, un cru bourgeois eco-friendly