Domaines/Vins

Gérard Bertrand, l’histoire d’un succès

Par GrandsVinsPrivés Le 29 juin 2018

gérard bertrand

Depuis sa plus tendre enfance, Gérard Bertrand est bercé par les vignes du Sud de la France. Passionné par sa terre natale, cet enfant du pays est aujourd’hui considéré comme l’un des plus importants vignerons et propriétaires de la région.

Du rugbyman à l’homme d’affaires

Né dans le Languedoc en 1965, Gérard Bertrand est depuis toujours un amoureux de cette région et de son terroir. Petit déjà il suivait son père lors des vendanges au Domaine de Villemajou. Amateur de rugby, Gérard Bertrand devient ainsi joueur professionnel en 1984 à l’âge de 19 ans.

En même temps que sa carrière décolle Gérard Bertrand prépare déjà son avenir en continuant à se former avec son père, Georges Bertrand, aux métiers de la viticulture. En tant que rugbyman, il détient toutes les qualités nécessaires pour devenir un grand vigneron. L’humilité, le respect, l’excellence, l’authenticité et la convivialité sont ses maîtres mots.

De plus en plus désireux d’avoir son propre domaine viticole, il décide en 1992 de créer la société Gérard Bertrand. Cette création va lui donner accès à un nouveau monde : celui des affaires.

Les vignobles Gérard Bertrand

Dans sa lancée, Gérard Bertrand rachète de nombreux vignobles qui font sa renommée actuelle. Il débute avec le rachat du Domaine de Cigalus, puis le Château Laville Bertrou, le Château de l’Hospitalet un célèbre hôtel restaurant à Narbonne puis le Château Aigues Vives, le Domaine de la Sauvageonne et le Château de la Soujeole, Domaine de l’Aigle et le Domaine de Villemajou et pour finir le célèbre Clos d’Ora.

Dès 2002, Gérard Bertrand se tourne vers l’agriculture biologique. Aujourd’hui tous ses domaines sont en culture bio et tendent vers la biodynamie.

 

 

Le Clos d’Ora

C’est l’une des pierres précieuses de Gérard Bertrand. Découvert en 1997 il faudra attendre 2014 pour que ce grand cru du Languedoc soit révélé au grand jour. Dans ce vignoble de 9 hectares, les vignes des cépages traditionnels côtoient les oliviers et les chênes.

Construit en parfaite harmonie avec le terroir, le Clos d’Ora culmine à 200 mètres d’altitude. A cette altitude Gérard Bertrand à fait réhabiliter l’ancienne bergerie en cuvier à ciel ouvert, chai d’élevage et espace de méditation.

 Le Clos d’Ora 2014 – Offre une multitude de saveurs fraîches et gourmandes de fruits rouges et noirs. Lors de la mise en bouche, des pointes épicées et boisées apparaissent. En finale, les tanins sont délicatement veloutés. Un vrai délice !

 

 

A lire également sur le blog

Le Piémont italien, berceau de Barolo et Barbaresco

Le Languedoc, terre viticole

Château Puech-Haut, les rosés de gastronomie