Interviews

Interview d’Arnaud Bourgeois – Famille Bourgeois, Sancerre & Nouvelle-Zélande

Par GrandsVinsPrivés Le 12 octobre 2018

bourgeois

La famille Bourgeois fait partie des grands noms de la Vallée de la Loire. Nous avons posé quelques questions à Arnaud Bourgeois, directeur général du Domaine Henri Bourgeois, pour en savoir plus sur sa vision, ses goûts et ses valeurs. 

► Vous êtes à la tête du domaine familial : la dimension famille est-elle primordiale pour vous ? Qu’apporte-t-elle à votre travail et vos vins ?

Il y a un gros avantage à travailler en famille car c’est la mise en avant de la notion de partage qui est un atout à la fois au niveau des choix techniques, de l’entraide durant les périodes intenses comme les vendanges, des sensibilités de chacun sur tous les sujets que couvre notre beau métier. Cela nous permet de pouvoir entrer beaucoup plus dans les détails de notre travail au quotidien en cumulant des compétences et en répondant aux exigences de chacun en matière de qualité.

 

► Quelle est votre approche vigneronne pour le domaine ?

Nous sommes très attachés à la vinification parcellaire ayant pour objectif d’exprimer la plus authentique des expressions pour chacun des quatre terroirs du Sancerrois (calcaire, argile calcaire, silex et marnes kimméridgiennes).

Nos parcelles sont travaillées avec le plus grand respect de l’environnement en utilisant des techniques « propres » et naturelles pour donner de la vie dans nos sols, lutter contre les insectes ravageurs ou éviter la présence du mildiou et de l’oïdium.

 

►Le Domaine Henri Bourgeois est un domaine reconnu par la critique et la presse. Cela est-il important pour vous ?

Il est toujours encourageant et agréable de recevoir le soutien des critiques ce qui est une des formes de reconnaissance du travail dur effectué au quotidien par toute une équipe passionnée.

 

►A titre personnel, quel est votre cépage préféré ?

De la même manière qu’il m’est difficile de dire lequel des fromages français est mon préféré, je jubile devant tous les cépages qui offrent des vins qui ont une âme, qui raconte avec précision et de manière détaillée, l’histoire de leur région.

 

► La famille Bourgeois est présente en Nouvelle-Zélande depuis plusieurs années. Pourquoi ce pays ? Pouvez-vous nous parler de vos vins de là-bas ?

L’aventure de « Clos Henri Vineyard » en Nouvelle-Zélande a débuté il y a 18 ans mais celle-ci a été l’aboutissement de nombreuses belles rencontres à travers la planète viticole. Nous avons été conquis par la beauté naturelle de la vallée de Marlborough, s’étalant entre deux chaînes de montagnes . Les conditions micro climatiques de cette partie de la vallée, là où nous avons implanté notre vignoble « Clos Henri Vineyard », sont idéales pour la culture de nos deux cépages de prédilection, le Sauvignon Blanc et le Pinot Noir que nous cultivons dans la famille depuis 10 générations. Les vins sont très expressifs, gourmands, charmeurs et dévoilent une forme de minéralité puisée dans les galets d’un ancien lit de rivière « Greywacke » où sont plantées nos vignes.

 

►Y a-t-il un vin qui a marqué votre vie ? à quelle occasion l’avez-vous bu ?

Il y en a plusieurs et à chaque fois, ces vins atteignaient un niveau de profondeur et d’harmonie tel qu’ils ont gravé ma mémoire. Ce sont des vins qui ont été, à chaque fois, vecteurs d’émotions qui n’en finissaient pas de se révéler dans leur expression. La dernière bouteille qui ait marqué ma vie ? Un Sancerre blanc de 1934 partagé avec des amis artisans qui avaient apporté un produit (qui se mange !) de leur confection.

► Si vous parliez de vos vins à un amateur, comment en parleriez-vous ?

Nous élaborons nos vins avec un tel enthousiasme, une telle envie de traduire les plus belles expressions de notre terroir que nous prenons un plaisir énorme à chaque nouveau millésime. Année après année, nous produisons chacune de nos bouteilles avec la plus grande sincérité, par amour de notre terre et de nos deux cépages mais aussi par respect du travail de nos ancêtres qui est plein d’enseignements à bien des égards. La finesse, l’équilibre, une texture délicate, un fruité généreux, une minéralité complexe, voici quelques mots qui représentent en quelque sorte, notre idéal dans les vins.

 

Pour découvrir les vins de la Famille Bourgeois, cliquez ici

 

Pour d’autres interview :

Interview de Régis Valentin, vigneron du Château de Lancyre, en Pic-Saint-Loup

Interview de Hervé Bizeul, vigneron au Domaine du Clos des Fées – Roussillon

Interview Thomas Henriot – Maison Bouchard Père & Fils – Bourgogne