Interviews

Interview de Alexis Angliviel de La Beaumelle – Château Tour de Pez – Bordeaux

Par GrandsVinsPrivés Le 12 décembre 2015

Château Tour de Pez, le trésor caché de Saint-Estèphe !

Valeur sûre de son appellation, les origines de cette très ancienne propriété remontent au XVIe siècle. Dénommée l’Hereteyre à cette époque, elle ne devient « Château Tour de Pez » qu’en 1931, en raison de la tour dominant les bâtiments ainsi que les parcelles originelles.

Les 30 hectares composant le domaine furent rachetés en 1989 par Philippe Bouchara, désireux de lui donner les moyens dignes d’un grand cru. C’est ainsi que depuis 2008, la mention Cru Bourgeois figure sur le premier vin du domaine, signant des vins hautement qualitatifs.

Alexis Angliviel de La Beaumelle, Directeur Commercial du Château Tour de Pez, a partagé avec nous quelques secrets :

GVP : En trois mots, comment décririez-vous votre vin si c’était :

 Une époque ? Une époque moderne

– Un art ? Contemporain

– Une ambiance ? Festive

 Une parfum ? Subtil et indémodable

– Un fruit ? La mûre et le cassis

 

GVP : Pouvez-vous nous donner une citation qui définirait votre vin ?

AALB : Plus on boit, plus on a soif – Ovide.

 

GVP : Quelles émotions souhaitez-vous transmettre aux consommateurs (lorsque le vin est dans sa jeunesse et/ou vieillesse) ?

AALB : Nous cherchons avant tout à ce que le vin soit bu. Toute l’équipe technique travaille à la création d’un grand vin de consommation. Il peut ainsi être apprécié dans sa jeunesse mais aussi, pour les patients, être consommé dans plusieurs années afin d’y découvrir toute la subtilité et complexité des vins d’assemblage.

 

GVP : Quelles sont les caractéristiques du Château (terroir, cépages, etc) ?

AALB : Tour de Pez bénéficie d’une particularité dans son encépagement et dans la répartition des parcelles de vignes. En effet, d’une composition à 60% de Merlot puis de Cabernet Sauvignon et de Petit Verdot mais aussi avec 48 parcelles pour 30 hectares, nous pouvons dire que nous sommes atypiques dans le Médoc.

 

GVP : Quel cépage affectionnez-vous particulièrement (Médoc ou autres régions du monde)? 

AALB : J’ai une préférence pour le Cabernet Sauvignon car issu d’une famille de négociant en vins de Bordeaux, j’ai été « biberonné » aux vins du Médoc.  Mais une belle Malvoisie de Lipari ne me laisse pas indifférent…

 

GVP : Comment se porte l’appellation Saint-Estèphe par rapport aux autres appellations communales du Médoc ?

AALB : Cette appellation de 1 370 ha aux terroirs multiples a acquis ses lettres de noblesse et jouit désormais d’une solide réputation en France et à travers le monde.

Avec 51 crus dont 5 crus classés, 22 crus bourgeois, 1 cru artisan et 23 autres crus ainsi qu’une société de vinification de 85 adhérents, nous pouvons dire que Saint-Estèphe propose une grande diversité de vins, de marques et de prix. Quels choix !!!

 

GVP : Si vous deviez prendre quelque chose du terroir voisin qu’est Pauillac, ce serait ?

AALB : Saint-Estèphe n’a rien à envier à ses voisins.

 

GVP : Un grand personnage du vin qui vous a marqué ? Pour quelle(s) raison(s) ? 

AALB : De tous, c’est Jacques Boissenot qui m’a le plus marqué. D’autres grands techniciens du vin à Bordeaux ont fait beaucoup mais cet homme charmant avait les qualités des grands : la passion, l’efficacité, un caractère bien trempé, et beaucoup de discrétion.

 

GVP : Quel est votre moment le plus émouvant dans l’année ? 

AALB : Deux périodes de l’année sont pour nous des moments forts. Forts en stress mais aussi en émotions; les vendanges qui sont la création du millésime, avec tout ce que vous pouvez imaginer comme stress et comme tension mais aussi l’assemblage qui révèle la qualité, le fond, le corps et l’âme du millésime. L’assemblage de multiples lots, tous différents d’un millésime à l’autre, afin de conserver la ligne conductrice, s’avère passionnant et enrichissant.

 

GVP : Que souhaitez-vous transmettre aux générations futures?

AALB : Le goût du bon vin.

 

GVP : Quel est le pays dont vous pensez être surpris dans les 10 prochaines années en termes de consommation ou de production de vin ? 

AALB : Bien entendu la Chine est le premier pays auquel nous pensons. Beaucoup a déjà été fait mais la marge de progression reste importante pour Bordeaux, pour les Crus Bourgeois en particulier, et bien entendu pour Tour de Pez et toute l’appellation Saint-Estèphe ont une place à conquérir.

D’autres marchés sont en train de s’ouvrir, de s’éduquer aux vins de Bordeaux, mais le chemin est encore long.

 

GVP : Quel regard portez-vous sur les vins de Bordeaux (en général) ?

AALB : Je dois dire que j’ai l’avantage d’avoir « joué », et de toujours jouer dans plusieurs cours. En effet, j’ai été courtier en vin pendant 17 ans dans un bureau spécialisé dans les Cru Classés mais j’ai également une propriété familiale en Bordeaux Supérieur. J’ai donc eu la chance d’avoir une vision à 360° des vins de Bordeaux.

Je peux dire que l’ensemble des vins de Bordeaux a progressé à tous niveaux afin de proposer des vins d’une grande régularité qualitative.

 

GVP : Une spécialité culinaire de la région avec un Saint-Estèphe ? Quel millésime ?

AALB : Au risque d’être chauvin, je craque pour une entrecôte aux sarments avec quelques échalotes (crues) avec Tour de Pez 2011. Sinon la tête de veau du Lion d’Or (à Arcins) se prête à l’association avec Tour de Pez 2008.

 

GVP : Les fêtes de Noël approchent à grands pas, un souhait concret pour la nouvelle année qui s’annonce ?

AALB : Je ne crois plus au Père Noël depuis longtemps mais j’aime à penser que tout reste possible.

 

GVP : Sur les 10 prochaines années, quels sont vos principaux objectifs ?

AALB : Nous avons commencé depuis de nombreuses années un plan de restructuration du vignoble, nous allons le poursuivre et l’accélérer. Nous sommes toujours à l’affût de nouvelles technologies à appliquer au cuvier et au chai afin de proposer un grand vin, millésime après millésime. Nous visons un développement à l’export car Tour de Pez peut être vendu sur l’ensemble de la planète mais surtout nous souhaitons conserver et même développer notre clientèle fidèle Française par un rapport qualité/prix toujours équilibré.

 

GVP: Merci beaucoup, Alexis Angliviel de La Beaumelle pour vos réponses !