Interviews

Interview de Bruno Bilancini du Château Tirecul La Gravière (Monbazillac – Sud Ouest)

Par GrandsVinsPrivés Le 27 février 2014

interview-bruno-bilancini

C’est en 1992 que Claudie et Bruno Bilancini commencent leur aventure viticole en prenant en fermage les 9 hectares du « Cru de Tirecul« .  Malgré son piteux état, ils décèlent les grandes qualités du domaine. Leurs efforts sont vite récompensés car dès les premiers millésimes, les vins sont félicités par la critique française et internationale. En 1997, ils obtiennent les moyens de racheter le domaine et de pouvoir réaménager les anciens chais.

interview-bruno-bilancini

Interview de Bruno Bilancini, propriétaire et vigneron du Château Tirecul La Gravière (Monbazillac – Sud Ouest)

GRANDSVINS-PRIVES.COM: En quelques mots, comment décririez-vous le « grand vin » du Château Tirecul La Gravière si c’était :

GVP : Une fleur ?

Bruno Bilancini : Un lys.

GVP : Un fruit ?

B.B. : Une orange confite.

GVP : Un parfum ?

B.B. : Le safran.

GVP : Une musique ?

B.B. :  Le Boléro de Ravel.

GVP : Une couleur ?

B.B. :  L’or.

GVP : Un tableau ?

B.B. : Le Baiser de Gustav KLIMT.

GVP : Un animal ?

B.B. : Une abeille.

 
GVP : Quels sont les meilleurs millésimes pour votre vin ?
B.B. : Tous ! Il y a surtout des millésimes faciles ou difficiles pour le vigneron.
Mais les plus classiques seraient 1995, 1997, 2001, 2005, 2008 et 2009.

 
GVP : Comment définiriez-vous le style et la philosophie du Château Tirecul La Gravière?
B.B. : Le meilleur du possible dans le respect de la Nature pour glorifier un des plus grands
terroirs de liquoreux. En parlant simplement : faire de son mieux.

 
GVP :  Un Grand Vin qui vous a marqué au cours de votre parcours dans le vin ? A quelle
occasion ?
B.B. : Anthologia 1996 blanc de Tour des Gendres, Bergerac sec, avec des amis tout
simplement.

 
GVP : A titre personnel, quel est votre cépage préféré ?
La muscadelle pour ce qu’elle nous donne, le Grenache pour sa volupté.

 

GVP : Un grand personnage du vin qui vous a marqué ?
Jean-Claude Berrouet pour son humilité, un vrai grand.

 
GVP : Quel est votre moment le plus émouvant dans l’année comme propriétaire d’un
vignoble ?
Le moment où le jus sucré s’écoule du pressoir, où l’on peut enfin goûter à ses espoirs.

 
GVP : Quels sont selon vous les atouts de votre région viticole ?
B.B. : Certainement l’un des terroirs les plus adaptés à la Pourriture Noble, de Monbazillac à
Saussignac. Paradoxalement au vu des quantités produites, les meilleurs vins de
Bergerac sont, à mon avis, les blancs qui ont vraiment leur place parmi l’élite.
Monbazillac est un des rares vignobles au monde dont la meilleure zone est un coteau exposé plein Nord.
GVP : Quel est le pays où vous pensez être surpris dans les 10 prochaines années en termes
de consommation ou de production de vin ?
B.B. : La Chine et l’Angleterre.

 

GVP :  Merci beaucoup d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.