Interviews

Interview de Hervé Bizeul, vigneron au Domaine du Clos des Fées – Roussillon

Par GrandsVinsPrivés Le 25 novembre 2015

L’histoire du Clos des Fées est avant tout une histoire de passion et de folie. Hervé Bizeul passionné de vin dès sa jeunesse, cumule les casquettes : meilleur jeune sommelier de France, propriétaire de bar à vin, journaliste

C’est en 1997 qu’il décide de se lancer avec sa femme dans l’aventure de la production de vin, sans moyen. D’une premièrecuvée réalisée au fond de la cave d’un ami, équipés d’un râteau et de leur bras, Hervé Bizeul et son entourage ont réussi le pari de produire des vins qui sont aujourd’hui exportés dans le monde entier.

Le Clos des Fées est basé à Vingrau, dans une zone montagneuse du Roussillon, où variétés de sols et d’expositions apportent toute la complexité du terroir.

GVP : En trois mots, comment décririez-vous votre vin si c’était :

  • Une fleur ? Un bouquet de pivoines

Bouquet de pivoines

  • Un fruit ? Une poignée de bigarreau cueillis sur l’arbre
  • Un parfum ? Czech & Speake N°88
  • Une musique ? Un prélude de Bach par John Lewis, Fugue n°16
  • Une couleur ? Taupe…
  • Un tableau ? Une vue de la Sainte-Victoire par Cézanne. On dirait Vingrau…

peinture ste victoire

  • Un animal ? Un ours

 

GVP : Quels sont les meilleurs millésimes pour le Clos des Fées ?

La question se pose peu en Roussillon où les mauvaises années sont rares. Certains sont plus importants que d’autres dans ma vie de vigneron, 2005 peut-être car nous avions enfin les moyens de nos ambitions. 2007 est spectaculaire. 2013 aussi.

 

GVP : Comment définiriez-vous le style et la philosophie de votre propriété ?

Fruit, fraîcheur, texture, longueur.

 

GVP : Comment s’est passé le millésime 2015 ?

A merveille. La cave est pleine de vins merveilleux, tant de garde que de fruit.

 

GVP : Un Grand Vin qui vous a marqué au cours de votre parcours? A quelle occasion ?

Il y en a temps. Yquem 1893 sans doute, le plus improbable.

 

GVP : A titre personnel, quel est votre cépage préféré ?

Je suis monogame en amour, pas en vin. J’aime beaucoup la Syrah, capable de grandes performances.

 

GVP : Un grand personnage du vin qui vous a marqué ?

Alain Brumont. C’est toujours le cas. Et Jacques Puisais, Marcel Guigal, Jean-Luc Thunevin, Jean-Michel Deiss, Dominique Laurent. Mais il y en a tant…

 

GVP : Quels sont selon vous les atouts / les particularités du Roussillon ?

De grand terroirs argilo-calcaire encore sous estimés, une climatologie parfaite pour faire des grands vins, encore des possibilités de développement pour de jeunes vignerons, donc de l’émulation.

 

GVP : Quel est le pays par lequel vous pensez être surpris dans les 10 prochaines années en termes de consommation ou de production de vin ? Pourquoi ?

En consommation, l’Afrique en général, de l’Ouest en particulier, bien sûr.

Au niveau production, je pense que le Nord de la Californie a pris conscience de l’impasse de la surmaturité poussée à l’extrême et va produire dans les prochaines années des vins ébouriffants.

GVP : Quel vin dégusté récemment peut constituer un coup de cœur pour vous ?

La Turque 2009. La perfection.

(E. Guigal ndlr)

 

GVP : Quels sont les futurs projets pour le Clos des Fées ?

Continuer à créer de l’émotion et de la joie

 

GVP : Racontez-nous une anecdote amusante ou qui a marqué votre vie dans le vin ?

J’en ai cent. Impossible de choisir.

 

GVP : Merci d’avoir répondu à nos questions !