Interviews

Interview de Michel Chapoutier – Vallée du Rhône

Par GrandsVinsPrivés Le 22 avril 2014

michel_chapoutier

Le nom de Chapoutier existe depuis 1808 dans la vallée du Rhône. C’est en 1990 que Michel Chapoutier a racheté à son grand-père. Par son audace, sa vision et son activisme impressionnant, il en a fait en vingt ans une des références incontestées de la Vallée du Rhône.

 

Adepte des principes d’une agriculture bio sur tous les vignobles en exploitation directe, Chapoutier est fameux pour ses cuvées parcellaires en Hermitage (L’Ermite, Le Pavillon, Le Méal en blanc,…) ; ses Crozes et Saint-Joseph, dans le nord de la vallée du Rhône, n’ont jamais été aussi consistants, et les dernières nouveautés, comme Bila-Haut en côtes du Roussillon, illustrent bien la force nouvelle de la maison.

 

Interview de Michel Chapoutier, producteur et négociant en Vallée du Rhône

GrandsVins-Privés : En trois mots, comment décririez-vous votre vin si c’était :
…Une fleur ?
MC: – Invitare : fleure d’acacia
– Granits blanc : chèvrefeuille
GVP : Un fruit ?
MC: – Invitare : mangue
– Granits blc : abricot
GVP : Un parfum ?
MC: Floral et exotique
GVP : Une musique ?
MC: Gloria de Vivaldi
GVP :Une couleur ?
MC: OR
GVP : Vous êtes à la tête d’un des plus grands vignobles cultivés en biodynamie. Qu’apporte la biodynamie à vos vins?
Michel Chapoutier: La biodynamie apporte une dynamisation de la vie microbiologique des sols et cette intensité de vie permet de retrouver la signature des sols dans le vin, ça donne des vins avec plus de minéralité.
GVP : Comment définiriez-vous le style et la philosophie de votre propriété ?
MC: La maison Chapoutier fait des vins avec une approche objective dont le but est de faire une photo du terroir, plutôt que de faire une approche subjective qui serait de faire le meilleur vin que possible.

 

Dans terroir il y a sol, climat, humain. Dans climat il y a millésime. Par exemple la maison ne corrige pas un millésime mais cherche à bien garder toutes les différences millésime après millésime, d’où le terme « photo » alors que d’autres cherchent à gommer les différences de millésime.

 

GVP: « Fac et spera » est souvent cité comme devise de la maison. Pouvez-vous nous expliquer ce cela signifie ?
MC: Fais et Attendre, dans le monde du vin tout est question de patience.

 

GVP: Un Grand Vin qui vous a marqué au cours de votre parcours? A quelle occasion ?
MC: Musigny 1978 Les Vieilles vignes Comte de Vogüé, lors d’un week end à oxford avec mon épouse.

 

GVP: A titre personnel, quel est votre cépage préféré ?
MC: Riesling pour le blanc. Touriga Nacional pour le rouge.

 

GVP: Un grand personnage du vin qui vous a marqué?

MC: Michel Bettane

 

GVP: Quel est votre moment le plus émouvant dans l’année comme propriétaire/directeur/gérant d’un vignoble ?
MC: L‘ouverture du chai de réception des raisins à chaque vendange

 

GVP: Quels sont selon vous les atouts / les particularités de votre région viticole ?
MC: La diversité des terroirs et le couloir rhodanien qui protège la région de toutes influences océaniques qui amènent les irrégularités climatologique et donc protège des maladies.

 

GVP : Pourquoi avez-vous choisi le Portugal et l’Australie pour vos implantations à l’étranger ?
MC: Australie : quand l’entreprise était beaucoup plus petite, il fallait que je choisisse un endroit dans l’hémisphère sud pour aller vinifier moi-même (vinification mars/avril) et que ce soit le plus vieux continent du monde, et seul 2 ème producteur de syrah.
Portugal : Ma passion pour le cépage Touriga nacional.
GVP: Quel est le pays dont vous pensez être surpris dans les 10 prochaines années en termes de consommation ou de production de vin ?
MC: La Géorgie.
GVP: Racontez-nous une anecdote amusante ou qui a marqué votre vie dans le vin ?
MC: Quand mon ami boucher a fêté ses 40 ans en 1994 et que j’ai ouvert un 1954 qui était considéré comme un mauvais millésime et que j’ai découvert que c’était très bon. Moralité on juge les vins beaucoup trop tôt.

 

GVP: Merci beaucoup d’avoir répondu à nos questions!