Interviews

Interview de Thibaut Marion – Domaine Seguin-Manuel – Bourgogne

Par GrandsVinsPrivés Le 31 octobre 2015

interview-vignoble

La Maison Seguin-Manuel fut fondée en 1824. Elle a été reprise en 2004 par Thibaud Marion, de la Famille Chanson, producteur en Bourgogne depuis dix générations. Après avoir fait ses armes pendant 7 ans au sein de la maison familiale, Thibaud Marion se lance dans cette aventure dans le but de proposer de grands vins de Bourgogne avec l’excellence comme exigence.

En cours de certification, les vignes sont toutes cultivées selon les principes de l’agriculture biologique. Les vinifications y sont précises et rigoureuses. Tout en ayant une large gamme de vins, la maison ne représente que huit hectares et ne produit que 80 000 bouteilles.

Grâce à Thibaut Marion qui couvre les responsabilités de vigneron, vinificateur et propriétaire, nous allons en apprendre plus sur le domaine :

GrandsVins-Prives.com : En trois mots, comment décririez-vous votre vin si c’était :

 

–          Une fleur ? Une pivoine

–          Un fruit ? La framboise

–          Un parfum ? Le musc

–          Une musique ? L’Ode à la Joie de Beethoven

–          Une couleur ? Rouge grenat

–          Un tableau ? Le bal du moulin de la galette de Renoir

–          Un animal ? Une oie sauvage

 

GVP : Quels sont les meilleurs millésimes pour votre vin (ou votre propriété) ?

Thibaut Marion : 2009, 2010, 2011

 

GVP : Comment définiriez-vous le style et la philosophie de votre propriété ?

TM : Des vins naturels, équilibrés et racés produits dans le respect des terroirs.

 

GVP : Un Grand Vin qui vous a marqué au cours de votre parcours dans le vin ? A quelle occasion ?

TM : Un Musigny 1918 mis en cave par les aïeuls Seguin-Manuel et dégusté à Londres.

 

GVP : A titre personnel, quel est votre cépage préféré et pourquoi ?

TM : Le Pinot Noir par la multitude de facettes qu’il revêt.

 

GVP : Un grand personnage du vin qui vous a marqué et pour quelle raison ?

TM : Georges Pertuiset, ancien président des Sommeliers et meilleur sommelier de France parce qu’il possède un don exceptionnel de dégustateur. Il sait parfaitement accorder sens gustatif et mémoire pour reconnaître à l’aveugle une multitude de vins.

 

GVP : Quel rôle joue la nouvelle tendance de l’oenotourisme dans votre région ?

TM : Elle apporte une clientèle curieuse et amatrice des vins.

 

GVP : Est-ce que les vins du nouveau monde avec un style très moderne sont une menace pour les vins de votre propriété ?

TM : Absolument pas. Ils présentent une alternative intéressante et une porte d’entrée à de futurs aficionados de la Bourgogne.

 

GVP : Quel est le moment le plus émouvant dans l’année en tant que propriétaire d’un vignoble ?

 

TM : C’est le dernier soir des vendanges quand la récolte est entièrement rentrée et que l’on s’apprête à écrire la partition du nouveau millésime.

 

GVP : Quels sont selon vous les atouts / les particularités de votre région viticole ?

TM : La variété des styles des vins qu’elle présente, chaque vigneron étant l’interprète des terroirs qu’il cultive.

 

GVP :  Quel est le pays par lequel vous pensez être surpris dans les 10 prochaines années en termes de consommation ou de production de vin ?

TM : La Chine qui non seulement consomme de plus en plus de vin mais a engagé un programme de plantation ambitieux.

 

GVP : Parlez-nous de votre gamme de vin. Comment la décririez-vous en quelques mots ?

TM : Une gamme représentative des principales appellations Bourguignonnes des régionales aux grands crus. Chaque vin possède une personnalité qui lui est propre et porte les caractères de la terre qui l’a fait naître.

 

GVP : Avez-vous été touché par des conditions climatiques extrêmes en 2013/2014 ? Les dommages ont-ils influé sur la récolte 2014 ? Quelles mesures avez-vous pris pour protéger vos vignes ?

TM : Nous avons eu deux demi récoltes en 2012 et 2013. La grêle a été plus localisée en 2014 et nos autres vignes ont été épargnées. La profession s’est mobilisée en équipant la Côte de Beaune de générateurs à iodure d’argent destinés à atténuer les effets dévastateurs des orages de grêle.

 

GVP : Racontez-nous une anecdote amusante ou qui a marqué votre vie dans le vin ?

TM : Je me rappelle d’une dégustation de mes vins aux Etats-Unis. Une cliente s’approche de moi et me déclare :  « Je déteste le Chardonnay. Que pouvez-vous me servir ?». Je lui propose un verre de Meursault qu’elle porte à ses lèvres puis s’exclame « Oh my god ! It’s delicious. I love this wine ! »

GVP : Merci pour vos réponses!