Les cépages

Cabernet Franc, entre Loire et Bordelais

Par GrandsVinsPrivés Le 11 octobre 2017

cabernet_franc

Dans la famille cabernets, je demande le Cabernet Franc ! Plus discret que son compère le Cabernet Sauvignon, le Cabernet Franc se retrouve pourtant dans de nombreux vins, et certains très grands vins !

Portrait du Cabernet Franc

Sa couleur : rouge

Ses noms : bouchy, achéria, bouchet, carmenet, grosse vidure … et tant d’autres !

Son climat : tempéré voire frais. Il s’épanouit grâce à des étés chauds mais peu longs,  et un apport d’eau régulier.

Son sol : argilo-calcaires voire sableux.

Ses arômes : le plus représentatif : la framboise. Mais aussi, le poivron vert, le tabac, la violette,  les fruits très mûrs comme le cassis, la fraise ou la groseille.

 

Assemblage dans le bordelais

Le Cabernet Franc est l’un des cépages les plus anciens du vignoble de Bordeaux. Voire même le plus ancien. Il serait originaire de la région d’ailleurs. On le retrouve partout à travers les différentes appellations, mais rarement seul. Il est le plus souvent assemblé avec le Cabernet Sauvignon, ou le Merlot. Il apporte aux vins une belle complexité et des arômes fruités variés.

 

Monocépage en Vallée de la Loire

Appelé Breton sur les rives de la Loire, le Cabernet Franc, est largement présent sur les appellations ligériennes. Grâce à sa maturité précoce, il peut s’épanouir dans des climats plus frais. On le retrouve à travers toute la région, de Saumur à Bourgueil, en passant par Chinon. Second rôle dans les assemblages à Bordeaux, c’est en rôle principal en monocépage que le Cabernet Franc a trouvé sa place en Vallée de la Loire. Influencé par les différents terroirs où il se cultive, ainsi que par les diverses interventions de l’homme, le Cabernet Franc donne à la fois un vin qui se boit jeune et un vin au grand potentiel de garde. Tous les vins auront pour point commun des tanins fins et doux.

 

Les différentes expressions du Cabernet Franc

  • Domaine Couly-Dutheil – Clos de l’Olive 2015: D’une rare finesse où se mélange des saveurs de fruits noirs frais.Ce millésime 2015 se caractérise par une délicate structure. La finale est dense et complexe, les tanins s’accordent parfaitement aux notes envoûtantes. Un millésime prometteur pour les années à venir.               

 

  • Charles Joguet – Cuvée de la Cure 2011 – Chinon : le nez de cette cuvée évoque le tabac et le bacon, un mélange de sous-bois fumé. Le vin est plein de générosité. Une vraie gourmandise ! Parfait sur une bonne assiette de charcuterie ou un lapin chasseur à la moutarde.

 

  • Clos Albertus 2011 – Saint-Georges-Saint-Emilion : Le Clos Albertus 2011 arbore une robe d’un rubis sombre , un nez épicé toasté et vanillé. Lors de la mise en bouche, le vin est charnu et on perçoit des notes de fruits rouges. Les tanins sont élégants mais présents.

 

  • Bouquet de Monbrison 2012 – Margaux : Bouquet de Monbrison 2012, le second vin du Château Monbrisonà Margaux, est un vin plein de souplesse et de rondeur. On y trouve des notes de fruits rouges bien présentes, accompagnées d’un subtil boisé qui se fond dans l’ensemble. Un vin produit tout en finesse.

 

A lire également sur le blog

Le Sauvignon Blanc, entre Bordeaux et la Vallée de la Loire!

Château de la Ragotière : Muscadet de renom

Justin Onclin et ses pépites du bordelais

La Route des vins du Sud-Ouest