Actus

Les Bordeaux 2014, profondeur et potentiel de garde

Par GrandsVinsPrivés Le 19 juin 2017

Vin Bordeaux 2014

Particulièrement réussi, le millésime 2014 a, à Bordeaux, un petit air de famille avec 2010 ou 2005. Considéré comme très supérieur à la moyenne, il est marqué par des vins intenses et équilibrés qui gagneront en complexité après quelques années.

2014, un millésime miraculé

Après un beau printemps et un mois de juillet tout juste satisfaisant, c’est le mois d’août qui a fini d‘inquiéter les vignerons. Trop frais et pluvieux, il a causé un grand retard dans le cycle de la vigne. Par chance, il a été suivi par une arrière-saison exceptionnelle, nouvelle habitude climatique de ces dernières années. Cet été indien considérablement long a permis de mettre en place des vendanges sereines, allant jusqu’après la mi-octobre dans certaines propriétés. Ensoleillement, chaleur, contraste de températures entre jour et nuit…toutes les conditions étaient alors réunies pour atteindre une maturité optimale.

 

Des tanins rive droite…

Très tardif, le millésime 2014 a produit des raisins riches en tanins et en alcool, équilibrés par une superbe acidité qui n’est pas sans rappeler celle des 2010. Sur les beaux terroirs du Médoc, les Cabernets Sauvignon ont pu mûrir doucement et offrent des vins au profil classique. Profonds et puissants, ils séduisent par leur énergie et leur intensité.

Notre coup de cœur à moins de 30€ : Château Labégorce

Entouré des crus les plus nobles de l’appellation, le Château Labégorce profite d’un terroir d’exception sur les croupes les plus élevées de Margaux. Derrière sa robe intense se cache un nez riche plein de gourmandise et dominé par des notes de fruits rouges et de café torréfié. Délicate et structurée, la bouche évolue autour d’arômes chocolatés et de tanins souples.

 

…et de la douceur rive gauche

Moins touchés par les difficultés climatiques, Pomerol et Saint-Émilion ont fait naître des vins très aromatiques dominés par un fruit formidablement expressif. Si les tanins manquaient de délicatesse, cela a été compensé par des extractions douces qui ont conservé le fruité et le velouté des vins. Ainsi, les Merlots ont gardé ce joli moelleux en attaque qui les caractérise. Quant aux Cabernets Franc (cépage roi de cette année), magnifiquement floraux, ils ont apporté douceur, densité et corps.

Notre coup de cœur à moins de 25€ : La Fleur de Boüard

Situé sur l’appellation Lalande-de-Pomerol, entre Saint-Emilion et le plateau de Pomerol, La Fleur de Boüard se distingue par son nez très toasté avec des arômes de torréfaction et de fruits noirs. En bouche, on retrouve beaucoup de finesse. Souple, pur et puissant, il est marqué par son fruité et sa fraicheur.

 

L’année des blancs

Tout le monde s’accorde à le dire, 2014 aura été, dans le bordelais, un millésime d’exception pour les vins blancs. Fruités et denses, les blancs secs sont définis par une grande fraicheur, notamment les Graves. Les liquoreux, s’ils sont en faible quantité, font néanmoins preuve d’une acidité exceptionnelle qui les rend plus digeste et leur offre un très grand potentiel de garde.

Notre coup de cœur à moins de 20€ : Clos Floridène

Partagé entre un plateau calcaire près de Barsac et quelques parcelles de terrasses caillouteuses, le Clos Floridène impressionne par sa précision. Les arômes de zestes d’agrumes, de pomme et de pêche blanche explosent au nez, tandis que la bouche n’est que pureté et fraicheur. Un magnifique Graves équilibré par une belle acidité.

 

=> Découvrez notre sélection de Bordeaux 2014

 

A lire également sur le blog grandsvins-prives :

Primeurs : le nouveau millésime 2016

Château Guiraud 2011: l’excellence à Sauternes !