Apprendre

Comment stocker son vin sans cave ?

Par GrandsVinsPrivés Le 28 janvier 2019

conserver son vin sans cave

Lorsque l’on vit en appartement ou que la maison n’est pas équipée d’une cave, difficile de bien conserver son vin. Nous allons donc vous donner les  réflexes à adopter pour protéger votre vin où que vous viviez !

Air sec, lumière vive, vibrations, variations de températures sont les ennemis de vos crus ! Si vous voulez faire les faire vieillir dans des conditions optimales, il faudra donc les conserver à l’abri de tout ceci !

 

Tous les vins doivent-ils aller en cave ?

Les crus à consommer jeunes, c’est-à-dire dans les deux ans, ne nécessitent pas de grosses précautions de stockage. Il conviendra pour ceux-ci d’éviter principalement les changements de températures brusques et les nuisances sonores de types vibrations. Celles pouvant être provoquées par un réfrigérateur ou encore une machine laver par exemple.

A l’inverse, les cuvées plus onéreuses, de gardes ou qui vous tiennent à cœur méritent des conditions de stockage plus sérieuses.

 

Le vin à l’abri de la lumière

Il faut impérativement veiller comme dit plus haut, à éloigner le plus possible vos bouteilles des rayons de lumières, artificiels ou naturels. La lumière affecte fortement la composition du vin. Vous risquez donc de vous retrouver avec des bouteilles oxydées.  C’est-à-dire avec des vins dont la robe et la palette aromatique ont été fortement altérées.

 

Le vin à l’abri des vibrations

Comme dit également plus haut, évitez de mettre vos bouteilles au contact de vibrations. Les vins chérissent le repos et réprouvent tout type de secousses prolongées, aussi légères puissent-elles être. Ces dernières vont en effet créer une mise en suspension des dépôts et dégrader la composition chimique du nectar.

 

Conserver son vin à la bonne température

Quel que soit le cépage ou la couleur du breuvage, vos vins doivent être conservés idéalement à une température comprise entre 10 et 14°C. Autre impératif : maintenir une température constante. Cette règle est importante car elle permet un lent mûrissement du vin. Et si variations il doit y avoir, il faut que celles-ci se fassent en douceur.

Une température plus élevée accélère le vieillissement du vin mais lui fait perdre de sa finesse. Enfin, une température trop froide peut abîmer le vin et précipiter certains de ses éléments.

 

Conserver son vin dans une pièce à l’humidité bien contrôlée

Vos bouteilles doivent être conservées dans une atmosphère où le taux d’humidité est compris entre 55 et 80 %. En dessous, le bouchon se dessèche et laisse l’air pénétrer dans la bouteille. Résultat : oxydation du breuvage ! Au dessus, le bouchon pourrit et les étiquettes se décollent.

 

Garder le vin dans un air sain

L’air de conservation de vos bouteilles doit être pur. N’oubliez pas que le vin respire et que même conditionné dans son flacon, il reste fragile. C’est pourquoi il faut veiller à l’éloigner le plus possibles d’odeurs fortes ou de produits volatiles (produits ménagers, nourritures…) qui pourraient imprégner le vin à travers le bouchon et altérer de manière irréversible son goût.

 

Bouteilles à l’horizontale ou à la verticale ?

Les bouteilles doivent être conservées couchées. Ceci évite que le bouchon ne se dessèche et qu’il ne perde de son étanchéité et ne protège plus vos vins de l’air.

 

L’endroit idéal pour conserver vos vins est donc …

Maintenant que vous avez toutes ces précieuses clés en main, il ne vous reste plus qu’à trouver l’endroit qui arriverait à réunir toutes ces conditions.

Si vous vivez en appartement dans un placard se trouvant dans un cellier ou une chambre.

En maison individuelle dans un placard en sous-sol ou au garage.

En revanche vous l’aurez bien compris, la cuisine est l’endroit le plus risqué pour stocker vos vins : grosses variations de températures, odeurs, nuisances sonores etc…

 

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur le vin, son service ou encore sa composition, n’hésitez pas à lire nos autres articles :

Les règles de service du vin

Pourquoi y a-t-il des sulfites dans le vin ?

3 raisons de préférer le magnum

Comprendre l’effet millésime