Interviews

Interview de Carol Duval-Leroy – Présidente du Champagne Duval-Leroy

Par GrandsVinsPrivés Le 03 septembre 2015

portrait-interview-vins

La maison de Champagne Duval-Leroy est née en 1859. Depuis 1991 c’est Carol Duval-Leroy qui la dirige.

 

C’est une des dernières maison champenoise à posséder un capital 100% familial. Duval-Leroy se classe dans les quinze premières Maisons de Champagne.

 

GVP : Vous êtes à la tête de la seule Grande Maison de la prestigieuse Côte des Blancs. Que vous apporte cette particularité ?

CDL : La Côte des Blancs est la région la plus belle pour les Chardonnays, être au cœur de ce terroir depuis 1859 nous apporte une connaissance, un savoir-faire unique qui est à l’origine de nos assemblages.

 

GVP : comment définiriez-vous le style Duval-Leroy ?

CDL : Un style de pur plaisir avec des vins élégants et raffinés qui doivent permettre une lecture immédiate de la trame du vin pour les amateurs et pour les spécialistes des arômes qui se complexifient avec la longueur en bouche.

 

GVP : Vous avez été élue femme la plus influente de champagne, cela change-t-il quelque chose dans votre travail ?

CDL : Cela ne change rien, simplement cela prouve que notre cap est bon et qu’il faut le maintenir. Certains travaillent uniquement la forme et pas le fond. Avec nos équipes, l’accent a été mis sur la valorisation du terroir, du vin et de sa consommation gastronomique. Duval-Leroy est devenu une marque incontournable et influente car nous avons toujours travaillé pour la Champagne et la reconnaissance qualitative du champagne.

 

GVP quels sont, selon vous, les atouts et les faiblesses de votre région viticole ?

CDL:  La grande force qui est sa plus grande faiblesse est la notoriété de l’appellation qui en fait une appellation globalisée aux yeux du Grand public. Les opportunistes vont profiter du mot Champagne et cela en devient problématique pour des personnes comme nous qui élaborons 100% de nos cuvées. Quand vous achetez du Duval-Leroy, vous avez du Duval-Leroy, ce n’est pas si évident pour certaines autres Maisons.

 

GVP parlons un peu plus de vous, quelle est le moment le plus émouvant de l’année comme propriétaire d’un vignoble.

CDL  Cela reste évidemment, la vendange et la réception des premières grappes, c’est le passage de témoin entre nos équipes du vignoble qui veillent sur les vignes et qui offrent à la cuverie les meilleurs raisins pour permettre de réaliser les meilleurs vins.

 

GVP : Quel est votre cépage préféré?

CDL : Chardonnay de Bourgogne et les Syrah du Rhône.

 

GVP : Un grand personnage du vin qui vous a marqué ?

CDL : Philippine de Rothschild était une grande dame du vin. Après le titre de femme la plus influente de champagne, mes fils me disent que je suis la Philippine de Rothschild du Champagne, ça m’amuse assez et ça change des comparaisons avec la veuve Clicquot.

 

GVP : Quel est le pays dont vous pensez être surprise dans les 10 prochaines années en termes de consommation ou de production.

CDL : La France.  Il y a des vins merveilleux et assez peu connus qui gagnent en notoriété grâce au travail des vignerons et de la sommellerie comme les vins de Vienne, les vins de Bellet. Le consommateur français s’intéresse aussi aux nouvelles tendances de consommation, il est éduqué et il ne faut pas perdre cette connaissance en légitimant des mauvais vins pour gonfler les marges.

 

GVP : Un souvenir de votre cave ?

CDL  Ce n’est pas un souvenir, c’est une projection. Nous avons gouté avec notre chef de cave la future Cuvée Femme de Champagne 2002. Nous ne pensons pas la commercialiser avant quelques années. C’est dans ces moment-là que je suis heureuse d’être à la tête d’une Maison familiale et indépendante car nous pouvons commercialiser nos millésimes quand nous le souhaitons sans une lecture comptable de la cave ni une envie d’un « directeur de passage ». Je n’ai jamais dégusté un champagne avec autant de potentiel …

 

Merci beaucoup d’avoir répondu à nos questions!